Forum Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les herbiers marins, des écosystèmes à préserver

Actualité

Toutes les actualités

Les herbiers marins, des écosystèmes à préserver

Nous avions évoqué dans notre précédente newsletter l’impératif écologique et économique de sauver les coraux. D’autres écosystèmes, peut-être moins connus, sont tout aussi importants pour la bonne santé de notre planète : les herbiers marins.

Ces herbiers forment des prairies dans les eaux salées le long des côtes et sur tous les continents, excepté l’Antarctique. Plus de 70 espèces de plantes aquatiques les composent. Alors qu’en superficie, ils n’occupent que 0,15 % des fonds marins, leur importance écologique est considérable : stabilisation des fonds nécessaire au bon état des barrières de corail et à la lutte contre l’érosion côtière ; production de matière organique, source de nourriture ; création de zone de frayère et de refuge pour de nombreux organismes ; captation de carbone. Leur capacité de production en matière organique et en oxygène est ainsi comparable aux forêts tropicales, récifs coralliens ou encore mangroves.

De précieux stocks de carbone

Ils pourraient également s’avérer encore plus précieux dans le cycle du carbone qu’on ne le pensait. Selon une nouvelle étude publiée dans Biology Letters, on évalue désormais à 7 milliards de tonnes le volume de carbone capturé et stocké dans le sol sous forme de sédiments par les racines depuis des millénaires, carbone qui autrement contribuerait, sous forme de dioxyde de carbone, au réchauffement climatique. Or, les forêts de mangrove et herbiers marins, « puits de carbone bleu » comme surnomment les scientifiques, sont très sensibles aux perturbations de leur environnement provoquées par la pollution, la navigation ou encore la hausse des températures de l’eau.

On estime que ces prairies sous-marines disparaissent à un rythme d’1,5% par an au global, un déclin comparable à celui des forêts tropicales et des récifs coralliens. Si elles ne sont pas mieux protégées notamment des effets du changement climatique, leur capacité à l’atténuer s’affaiblira : une relation de cause à effet évidente !

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site