Forum Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Nos rencontres
  3. Rencontres passées
  4. Session IAGF n° 2 Le port de Montréal et le fleuve Saint-Laurent

Rencontres passées

Toutes les rencontres
Montréal (Québec) 18 avril 2016 Session internationale Saint-Laurent

Session IAGF n° 2 : Le port de Montréal et le fleuve Saint-Laurent

Deuxième session internationale du panel IAGF – du 18 au 21 avril 2016, à Montréal. Thèmes de la session : « Cas pratique sur le Port de Montréal et le fleuve Saint-Laurent » et « Poursuite de deux chantiers de la première session ».

Thèmes de la session

1. Cas pratique sur le Port de Montréal et le fleuve Saint-Laurent autour de deux axes

  • La gestion adaptative de la ressource.
  • Acceptabilité sociale et liens avec les communautés dans le cadre de la construction d’un nouveau terminal à Contrecœur.

2. Poursuite de deux chantiers de la première session

  • Lutte contre les inondations.
  • Nouveaux modèles énergétiques.

Une seconde rencontre ancrée sur un territorial fluvial

Hébergées par l’Administration Portuaire de Montréal (APM), la seconde rencontre du panel été rythmée par un cas pratique autour du territoire d’accueil ; par des ateliers autour de deux thématiques ; et par une restitution auprès des parties prenantes du Port, de la Ville de Montréal, et du fleuve Saint-Laurent dans son ensemble.

Lors de leur intervention à l’ouverture de la session, la Présidente-Directrice Générale de l’APM, Mme Sylvie Vachon, et le maire de Montréal, M. Denis Coderre, ont tous deux insisté sur le rôle que joue le fleuve dans l’identité et l’économie montréalaise.

La salle de travail

Au terme des travaux, les conclusions ont été présentées à une assemblée de parties prenantes, représentant des villes riveraines du fleuve dont Montréal, des entreprises partenaires du Port mais également des organisations non gouvernementales, des instituts de recherches, des institutions fédérales ou des universités. Cet échange a contribué à enrichir les réflexions des jours précédents et de soumettre au public la pertinence du projet qui anime IAGF.


Le fleuve Saint-Laurent au prisme de l’un de ses acteurs : le Port de Montréal

L’Administration Portuaire de Montréal a souhaité solliciter l’avis des membres du panel concernant deux démarches engagées ces dernières années : la gestion adaptative de la ressource et l’extension du port à travers la création d’un nouveau terminal. A travers la réalisation du cas pratique, IAGF a fourni des éléments de réponses à certaines problématiques liées au fleuve Saint-Laurent et à ses gestionnaires et ses usagers. Sans chercher à couvrir l’ensemble des enjeux qui concernent le fleuve et qui sont déjà largement traités par les instances scientifiques et décisionnelles de la région, la session visait avant tout à apporter des regards nouveaux sur deux sujets spécifiques.

La gestion adaptative de la ressource consiste en un nouveau mode de régulation conjointe de la ressource en eau entre les Etats-Unis et le Canada. Le processus engagé vise à rendre cette gestion davantage réactive à un contexte changeant et à inclure de nombreuses parties prenantes affectées par le partage de l’eau, dont le Port de Montréal.

Le nouveau terminal de Contrecœur est un projet d’extension du territoire de l’APM sur un site acquis de longue date, sur la commune de Contrecœur. Bien que l’APM se soit engagée très tôt dans une démarche de dialogue avec les riverains du site d’implantation, son acceptation n’est pas évidente sur le long terme. Le projet demeure une « page blanche » sur lequel pèsent de nombreuses incertitudes allant de la manière de concilier au mieux un nécessaire développement économique et la préservation de la qualité de vie, à la façon dont peuvent être approchées les parties prenantes et leurs besoins.

Dix recommandations

Sur ces deux sujets, IAGF a émis un total de dix recommandations générales, illustrées par des exemples concrets parfois déjà expérimentés dans d’autres régions du monde. Par exemple, pour IAGF, l’approche scientifique et statistique de la gestion adaptative – telle qu’elle est conçue actuellement, gagnerait à être enrichie par l’intégration de données humaines et sociales, ou encore par un traitement plus direct de la question de la qualité de l’eau. IAGF appelle également à déterminer précisément quel est « l’horizon raisonnable » de la prévision, en privilégiant l’échelle temporelle du cycle – pour lequel nous disposons de données météorologiques – à celle de la tendance, étudiée par les modèles climatologiques. Sur ce dernier sujet IAGF a proposé deux pistes : accentuer les prévisions à 3 ou 4 jours mais aussi à l’échelle des saisons, et étudier davantage les événements extrêmes.

Sur la question du nouveau terminal, IAGF a suggéré que l’APM fasse de Contrecœur un projet véritablement fédérateur en revalorisant la place même du Port au sein de la ville et de la région, et en donnant à voir ses évolutions. D’autres recommandations ont concerné l’approche choisie pour dialoguer avec les parties prenantes : IAGF a par exemple invité l’APM à adapter son mode de discours aux différentes populations, et à dépasser le face à face entre le Port et la société civile en permettant le financement de contre analyses ou l’intervention de tierces personnes pour rétablir la confiance entre les interlocuteurs. Le total des recommandations sont accessibles dans la note blanche téléchargeable ci-dessous.

Poursuite de deux chantiers

Peut-on décentraliser la production d’énergie à l’échelle locale, voire au niveau de l’individu ? Comment s’adapter à des risques qui se diversifient et se mondialisent, alors même qu’ils semblent de moins en moins présents dans les mentalités individuelles ?

Ces deux questions ont animé les débats autour des ateliers « Nouveaux modèles énergétiques » et « Résilience sociale et culture du risque ». Ces derniers ont abouti à l’identification de bonnes pratiques internationales et à la formulation de quatre projets à réaliser dans le cadre de Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves.

Télécharger la note blanche

Télécharger les conclusions

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site