Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. L’Association
  3. Édito d’Erik Orsenna

L'édito d'Erik Orsenna, Président

Depuis l’enfance, j’aime les fleuves…

 

Cet amour ne m’a jamais quitté. Il aurait même, avec l’âge, plutôt tendance à s’aggraver. Sitôt arrivé quelque part, je cours vers le pont qui me permettra de voir passer l’eau. Et si vous saviez comme je plains les villes qu’aucun fleuve ne traverse… Elles ont beau jouer les fières, les modernes, les indifférentes, je les sais orphelines.

Erik Orsenna, Président d’IAGF

Vous voulez savoir pourquoi j’aime les fleuves ? Pour au moins cinq raisons, les cinq personnages que tout fleuve porte en lui.

Le fleuve d’abord, c’est la vie. Car tous les vivants ont besoin d’eau pour vivre.

Tout fleuve, ensuite, est un chemin. Mais un chemin particulier, un chemin qui avance.

Le fleuve est aussi une force. Qui ne demande qu’à nous venir en aide pour faire tourner les moulins ou les turbines des barrages.

Le fleuve est un royaume dont les habitants ne sont pas seulement les poissons mais aussi des légendes.

Le fleuve enfin est un miroir. Non seulement, il reflète le ciel mais aussi les populations qu’il traverse. Dites-moi quelle relation vous entretenez avec votre fleuve et je vous dirai à quel type de sociétés vous appartenez. Le Gange raconte l’Inde comme le Nil dit l’Egypte et le Mississippi le Sud des États-Unis.

Autre raison de les aimer, chaque fleuve a son originalité. Ses couleurs, sa musique, ses saisons, ses qualités et ses défauts. Pour chacun, je cherche toujours le mot qui le résume. Ainsi pour le Niger, ce serait folie : il en faut pour aller, plein Nord, s’affronter au Sahara au lieu de gagner tranquillement le golfe de Guinée. Pour le fleuve Jaune, au nord de la Chine, c’est violence car ses inondations furent et demeurent les plus meurtrières.

Pour le Rhône, j’hésite encore. J’ai besoin de votre avis. Impétueux ? Fier pourrait aussi convenir.    Savez-vous que ce mot a la même origine que féroce ? Il y a de la bête sauvage dans le Rhône.

Différents les uns des autres, les fleuves sont pour autant confrontés aux mêmes enjeux : réchauffement et montée des mers, pollutions, urbanisation galopante, partage des usages…

Pour les comprendre et mieux les gérer, il faut des compétences elles aussi diverses. C’est le sens d’Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves, plateforme d’échanges et de solutions entre fleuves du monde entier pour mieux dessiner leur avenir, et donc le nôtre.

Erik Orsenna
Economiste, membre de l’Académie française, Président d’Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves

En vidéo : Erik Orsenna raconte les fleuves

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site