Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Nos solutions
  3. Modernisation de la voie navigable dans le delta du Fleuve Rouge un projet d’envergure, au cœur des Objectifs de Développement Durable

Modernisation de la voie navigable dans le delta du Fleuve Rouge : un projet d'envergure, au cœur des Objectifs de Développement Durable

Toutes les solutions

Présentation


  • Porteur de projet :  La Compagnie Nationale du Rhône
  • Partenaires : Tractebel Engineering France et VIPO (bureau d’ingénierie vietnamien)
  • Durée du projet : 6 ans (2011-2017)
  • Coût du projet : 229 millions de dollars, financé par la Banque Mondiale (sous la maitrise d’ouvrage du Ministère des Transports vietnamien).

Contexte d’émergence du projet : 

 

Les fleuves sont un élément structurant dans l’histoire, le développement et l’identité des villes et des territoires. Tout projet d’aménagement d’un fleuve, que ce soit pour produire de l’énergie hydraulique, transporter des marchandises, fournir de l’eau potable ou irriguer les terres agricoles, marque son cours, façonne le paysage, influence la relation des Hommes avec ce milieu. C’est pourquoi une voie navigable, un port ne sont pas que des infrastructures techniques ; leur création et leur pérennisation nécessitent de concilier pertinence économique, préservation de l’environnement et acceptabilité sociale, à l’échelle d’un territoire, et d’adopter une vision large des enjeux et des multi-usages du fleuve.

Le vaste programme de modernisation de la voie navigable dans le delta du Fleuve Rouge, au Vietnam, pour lequel CNR (la Compagnie Nationale du Rhône) a apporté son expertise en ingénierie fluviale, est une parfaite illustration de projet partenarial, aux enjeux multiples et conçu dans le cadre des Objectifs de Développement Durable.

 

Stratégie et objectifs


Ce projet de modernisation de la voie navigable couvrait une large zone,  incluant les  deux principaux bras du Delta du Fleuve Rouge, à partir d’un point situé 65 km en amont d’Hanoi jusqu’à la Mer de Chine

Les secteurs concernés étaient:

  • Viet Tri – Hanoi – Nam Dinh – Lach Giang (250 km)
  • Viet Tri – Hanoi – Hai Phong (215 km)
  • Avec 2 ports industriels (Viet Tri et Ninh Phuc)

Les principaux objectifs étaient :

  1. Améliorer et de sécuriser les conditions de navigation dans le delta
  2. Faciliter l’accès aux ports pour plus de performance économique et de les moderniser en intégrant des critères de réduction des émissions polluantes

Les travaux (chenal d’évitement d’un méandre, rescindement de berges, dragages de hauts fonds, etc.) ont concerné une trentaine de sites. Ils ont aussi porté sur la construction d’un ouvrage d’accès à la mer dans l’estuaire de la Rivière Ninh Co, ainsi que la modernisation du port industriel de Viet Tri et la construction d’un nouveau port public de commerce sur la rivière Day.

De la phase de conception jusqu’à la phase de construction, CNR a mené ce projet  en prenant en compte différents critères – techniques, environnementaux et sociaux – et en plaçant le bon curseur entre normes internationales, réglementation vietnamienne et réalité du terrain.

 

Caractère innovant du projet


Environnemental

La protection de l’environnement a constitué une priorité constante.  

A chaque phase du projet, CNR a veillé à la mise en application des mesures environnementales prévues notamment dans le Plan de Gestion environnementale et à la bonne coordination avec les entreprises de travaux. Des adaptations ont pu être prises, selon les sites, via les Plans de gestion de l’environnement sur les sites (SEMP).

Social

Pendant la phase de conception, le projet a été développé par CNR de manière à atténuer l’impact sur les terres agricoles et à limiter le nombre de personnes déplacées. L’écoute et la prise en considération des besoins locaux ont été deux lignes directrices lors de sa mise en œuvre. Par exemple, le planning des travaux a pris en compte le rythme des cultures rizicoles ; lorsque les terres agricoles n’ont pu être préservées,  des mesures d’accompagnement des familles vivant de l’agriculture et devant être expropriées ont été proposées par le maître d’ouvrage, conformément aux critères de la Banque Mondiale et aux normes vietnamiennes : indemnisation, mise à disposition d’autres terres, formation pour un nouveau métier.

Enfin, une attention a été aussi portée au patrimoine religieux très présent sur la zone de travaux : évitement de cimetières et préservation d’un édifice religieux, déplacement d’un autel en concertation avec la population locale.

Sécurité au travail

Un plan général de gestion de la sécurité a été imaginé lors de la phase de conception puis adapté, par les entreprises, sur les différents chantiers. Le suivi de la sécurité sur les chantiers a été assuré, à la fois, par les ingénieurs de chantier et le coordinateur de la sécurité. Tous ont été formés, avec les ouvriers, aux  normes de sécurité applicables sur les chantiers de construction.

Ce volet sécurité a été accompagné par CNR d’un volet santé : elle a mis en place et animé un vaste plan de prévention et de lutte contre le VIH et les MST auprès des ouvriers des chantiers et des populations riveraines, en partenariat avec une ONG locale.

 

Résultats et perspectives


Les bénéfices à court terme ont été nombreux, résultant tant des des travaux que de la manière  dont ils ont été menés :

  • Réduction de l’empreinte environnementale des nouvelles infrastructures : la reconfiguration des ports (grâce à l’installation de système de traitement des eaux usées, la construction de hangars de stockage…) a permis de réduire de 20% leurs émissions polluantes liquides et poussières.
  • Renforcement de capacité grâce au recours à des entreprises locales et la formation des travailleurs, souvent peu expérimentés dans le domaine fluvial, aux règles de sécurité au travail.
  • Acceptabilité sociale : la volonté commune de dialogue entre les autorités nationales, l’équipe projet, le bailleur de fonds et les populations locales a été un facteur-clé de sa réussite.

Le transfert de technologie et le renforcement des compétences sont des bénéfices qui s’inscriront dans le long-terme.

Fin 2020, a été engagée par  le Ministère des Transports du Vietnam la dernière phase du projet, concernant un chenal de jonction entre deux bras du fleuve, une écluse et un pont routier.

 

#Fleuverouge#environnement#sécurité

 

Le projet partenarial de modernisation de la voie navigable dans le delta du  Fleuve Rouge a été présenté lors d’une conférence « L’eau au cœur du changement. Accélérer pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable » organisée par l’AFD, le CNRS et le PFE en juin 2019 à Paris.

Pour en savoir plus

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site