Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Nos solutions
  3. Interceptor une technologie innovante pour débarrasser les fleuves des déchets plastiques

Interceptor : une technologie innovante pour débarrasser les fleuves des déchets plastiques

Toutes les solutions

Présentation


  • Porteur de projet : la fondation caritative The Ocean Cleanup créée et dirigée par l’entrepreneur néerlandais Boyan Slat
  • Durée du projet : depuis 2013
  • Financement du projet : particuliers, groupes financiers, entreprises privées, gouvernement des Pays-Bas, investisseurs et entrepreneurs, donateurs anonymes

Contexte d’émergence du projet :

La « Grande zone d’ordures du Pacifique » – en anglais, the Great Pacific Garbage Patch – est la plus vaste décharge flottante de plastique au monde, située au milieu de l’Océan Pacifique, entre Hawaï et la Californie. On compte près de 80 000 tonnes de déchets plastiques sur une surface trois fois plus grande que celle de la France métropolitaine. À la suite de recherches menées par la Fondation The Ocean Cleanup, il a été démontré que ce sont 1 000 fleuves dans le monde qui sont responsables de 80% de la pollution des océans. Parmi ces déchets plastiques, 90% d’entre eux resteront à la surface, c’est-à-dire dans les cinq premiers mètres de la colonne d’eau. Ceci s’explique par le fait qu’ils aient une densité plus faibles que l’eau. Interceptor™ est une technologie innovante lancée par The Ocean Cleanup en 2019, pour nettoyer les fleuves des plastiques, et placée à leur embouchure, elle empêche l’entrée de nouveaux déchets dans l’océan.

 

Stratégie et Objectifs


L’objectif de The Ocean Cleanup est de travailler en collaboration avec les entreprises privées, particuliers et chefs de gouvernement pour dépolluer 1 000 fleuves d’ici 2025, et retirer près de 90% du plastique des océans à l’horizon 2040.

La solution Interceptor™ est un système flottant qui a été conçu pour concentrer tous les déchets plastiques avant qu’il ne soit retiré des fleuves. Il est composé d’un « flotteur » de 600 mètres de long à la surface de l’eau – en anglais floater – et un filet de 3,5 mètres de profondeur pour empêcher les microplastiques de s’échapper en dessous. Ce filet est impénétrable et crée un flux descendant permettant à la vie marine de suivre son cours.

Bennes à ordures transportées vers des centres de recyclage

Une fois que les débris plastiques auront été interceptés, ils seront guidés par une barrière. Ils seront extraits de l’eau une fois arrivés sur le tapis roulant. Ensuite, une navette répartit de manière égale ces débris dans six bennes à ordures grâce à des données des capteurs. Enfin, dès que l’Interceptor™ atteint sa pleine capacité, un message est envoyé automatiquement aux opérateurs pour qu’ils déchargent le plastique et l’envoient dans des centres locaux dans lesquels il est recyclé.

 

Le caractère innovant du projet


Tapis roulant de l’Interceptor™ 002 sur le fleuve Klang en Malaisie

Performant système de capture :

L’Interceptor™ est capable de capturer de gros débris faisant une dizaine de mètres et des microplastiques, allant de 0.5 à 5.0 mm.

Réplicabilité de la solution et large capacité de stockage :

Cette technologie peut être réutilisée sur tous les fleuves du monde, même les plus pollués, en extrayant 50 000 à 100 000 kg de plastiques par jour. L’Interceptor™ peut également stocker jusqu’à 50 m3 déchets plastiques avant qu’ils ne soient envoyés dans des centres de recyclage.

Écologique :

La solution utilise deux forces naturelles. La première est celles du vent, des vagues et des courants pour faire flotter le système. Le tapis roulant, la navette, les capteurs des données et les lumières fonctionnent à l’énergie solaire.

Connecté :

L’Interceptor™ est relié à Internet, ce qui lui permet de fonctionner de manière automatique toute la journée, de prévenir les opérateurs lorsque les bennes sont remplies et d’avoir des données en temps réel sur l’efficacité l’Interceptor™.

 

Résultats et perspectives


Fin 2019 à Vancouver au Canada, le fondateur et PDG de The Ocean Cleanup Boyan Slat, explique les prochaines étapes du projet de nettoyage des fleuves

La pollution plastique a des effets environnementaux et économiques à long terme. La solution présentée par The Ocean Cleanup s’inscrit dans une double volonté d’atténuer les effets de ce fléau sur les écosystèmes marins et de mitiger en travaillant en étroite collaboration avec les gouvernements et gestionnaires des fleuves des pays concernés. Plusieurs Interceptor ont été déployés depuis 2019 : Interceptor™ 001 sur le canal de Cengkareng à Jakarta en Indonésie, Interceptor™ 002 sur le fleuve Klang en Malaisie, et très bientôt l’Interceptor™ 004 sur la rivière Ozama en République Dominicaine.

The Ocean Cleanup a également pour objectif de recycler 100% des plastiques extraits du GPGP afin d’en créer un produit durable. Ce projet vise à retracer l’histoire de ce matériau et à le valoriser du fait de ses caractéristiques particulières. Les bénéfices tirés de la vente de ce produit serviront à financer d’autres actions de nettoyage des fleuves à l’avenir.

#Oceans #Fleuves #Rivières #pollution #plastique #technologie #innovation

Pour en savoir plus

Crédit photo : The Ocean Cleanup

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site