Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Nos solutions
  3. Mieux évaluer l’efficacité des passes à poissons le projet mené au barrage de Porto Primavera

Mieux évaluer l'efficacité des passes à poissons : le projet mené au barrage de Porto Primavera

Toutes les solutions

Présentation


  • Porteurs de projet : Université d’Etat du Paranà – UNIOESTE (Brésil); laboratoire d’écohydraulique et d’hydrobiologie – LATECH; Groupe de recherche en technologie  écohydraulique et en conservation des ressources halieutiques et des ressources en eau – GETECH
  • Partenaires : Compagnie énergétique de São Paulo – CESP; Institut « Eau Vive »; Université de Valladolid; Coordination de l’amélioration du personnel de niveau supérieur – CAPES; Conseil national du développement scientifique et technologique – CNPq.
  • Durée du projet : 7 ans (2012-2019)
  • Coût du projet : U$ 200,000

Contexte d’émergence du projet :

Le développement de l’énergie hydroélectrique au Brésil continue de croître, pour répondre à la forte demande énergétique liée à la croissance industrielle et démographique. Cependant, la construction de nouveaux barrages peut engendrer des risques pour la faune piscicole, en termes de migration et de conservation. Les passes à poissons sont les infrastructures les plus fréquemment installées pour assurer une bonne gestion de la circulation piscicole mais ont fait l’objet de critiques quant à leur efficacité.

Le projet mené sur le barrage de Porto Primavera a été proposé comme un moyen de surveillance à long terme de la passe à poissons, visant à comprendre comment les espèces de poissons l’utilisent.

 

Stratégie et objectifs


L’objectif principal était de comprendre le comportement des poissons migrateurs vis-à-vis des passes à poissons sur le long terme afin d’aider les énergéticiens à développer des stratégies de gestion plus efficaces pour ces espèces.

Le projet a été déployé sur la passe à poissons du barrage de Porto Primavera, qui joue un rôle déterminant sur la répartition longitudinale des espèces de poissons sur au moins 750 km dans le bras principal du fleuve Paraná, entre le barrage d’Itaipu et le barrage d’Engenheiro Souza Dias.

Ce projet ambitieux consistait à utiliser le système RFID à temps plein pendant 7 ans, de 2012 à 2019, pour surveiller le déplacement des poissons dans le milieu sur plusieurs années, le développement de la population et le passage par la passe des poissons.  Au total, plus de 4 000 poissons de 16 espèces migratrices ont été marqués par des Pit Tags (Passive Integrated Transponder –  petit transpondeur radio qui contient un code spécifique permettant d’allouer un code alphanumérique unique d’identification à chaque animal marqué).

Cette recherche à long terme a révélé un nouveau comportement migratoire. Les résultats ont en effet remis en cause le paradigme selon lequel les passes à poissons seraient largement inefficaces et prouvent que certaines espèces de poissons sont capables d’effectuer des mouvements volontaires et bidirectionnels à travers les échelles à poissons tout au long de leur cycle de vie.

 

Le caractère innovant du projet


Technique :

Ce projet offre une nouvelle approche concernant la surveillance des passes à poisson. Au fil des années, de nombreuses études sur la migration des poissons par les échelles à poissons ont été réalisées sur le court terme, en se concentrant sur les mouvements à sens unique. Ce projet a apporté un nouveau type de recherche sur la migration des poissons à travers une passe, en réfléchissant à la connectivité bidirectionnelle des fleuves pour les espèces de poissons migrateurs. Cette nouvelle approche est plus efficace car elle prend en compte le comportement du poisson à un niveau individuel, c’est-à-dire en appréhendant le choix volontaire du poisson de se déplacer en amont ou en aval du barrage. a) Échantillonnage de poisson. b) Biométrie des poissons échantillonnés.  c) Les poissons marqués avec une étiquette PIT.  d) Les poissons sont marqués avec une balise de fléchettes.  e) Les poissons marqués sont relâchés pour contrôler si la passe à poissons sera utilisée dans les deux sens. f) Passe à poissons du barrage de Porto Primavera.

 

Résultats et perspectives


À court terme, l’équipe de recherche a pu prouver que l’échelle à poissons du barrage de Porto Primavera fournit la connectivité bidirectionnelle nécessaire à la conservation des espèces de poissons migrateurs. Concrètement, ces résultats ont un impact économique évident, en évitant aux  gestionnaires de barrage, développeurs et chercheurs d’investir du temps et de l’argent pour trouver des alternatives pas forcément utiles.

Par ailleurs, ce projet a aussi montré l’efficacité de l’infrastructure en tant que telle : le maintien et la conservation des espèces migratrices de la partie supérieure du fleuve Paraná ont été prouvés.

Comment ce projet peut-il être dupliqué sur d’autres fleuves ?

Ce projet peut servir à d’autres fleuves du monde, principalement ceux qui sont très fragmentés par des barrages et qui nécessitent une connectivité pour l’ichtyofaune migratrice. D’une manière pragmatique, l’expérience de ce projet peut inspirer les gestionnaires et les chercheurs à adopter des technologies telles que le système de télémétrie PIT et à les utiliser pour surveiller les échelles à poissons sur plusieurs années.

#Parana #Poissons #Biodiversité #Barrage

Ce projet de recherche a fait l’objet d’une publication dans la revue River Research and Applications, en mars 2019.

En savoir plus

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site