Forum Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Zones humides une disparition à grande vitesse

Actualité

Toutes les actualités

Zones humides : une disparition à grande vitesse

Entre 1970 et 2015, environ 35 % des zones humides de la planète ont disparu. Le rythme s’est accéléré depuis 2000, selon un rapport récent de la Convention de Ramsar (traité international sur la conservation et la gestion durable des zones humides ratifié par 170 pays). Ces zones – considérées par la Convention de manière large : lacs, cours d’eau, marais et tourbières mais aussi zones marines et côtières telles que les estuaires, les lagunes, les mangroves et les récifs coralliens –  disparaissent trois fois plus vite que les forêts. Aucune région n’est épargnée !

Source d’eau douce

On estime que les zones humides couvrent actuellement plus de 12,1 millions de km2, une superficie plus vaste que celle du Groenland. Cruciales pour l’homme, la vie, elles fournissent presque toute l’eau douce consommée. Plus d’un milliard de personnes en dépendent et 40 % des espèces vivent et se reproduisent dans ces zones humides qui leur fournissent de quoi se nourrir. Leur déclin est une lourde menace pour la biodiversité.

 

Rempart naturel face au dérèglement climatique

Ces zones humides ont aussi un rôle-clé d’atténuation aux changements climatiques, de la meilleure maîtrise des crues à la protection des littoraux et au stockage de carbone. Les tourbières, qui ne couvrent que 3% de la superficie de la planète, retiennent par exemple deux fois plus de carbone que toutes les forêts du monde et les marais. Les herbiers marins et les mangroves sont aussi des écosystèmes riches en carbone.

 

Des menaces multiples

Les menaces croissantes qui pèsent sur les zones humides de la planète sont nombreuses : drainage de l’eau, pollution, utilisation non durable, développement d’espèces envahissantes, interruption des flux par les barrages, déversement de sédiments par le déboisement et l’érosion, urbanisation… La pollution de l’eau et la charge de matières nutritives provenant du ruissellement des engrais sont, à l’échelle mondiale, parmi les plus grands problèmes. Selon l’Organisation des Nations Unies, plus de 80% des eaux usées sont déversées dans les zones humides sans traitement adéquat.

 

Mieux intégrer les zones humides dans les politiques environnementales

La coopération internationale est nécessaire pour lutter contre la disparition des zones humides, notamment pour la promotion de leur utilisation raisonnée. Seule une bonne gouvernance et des institutions efficaces permettront d’inverser les tendances. Le rapport insiste notamment sur la nécessité de se doter de plans de gestion efficaces des zones humides et de les intégrer dans la préparation et l’application de plans nationaux sur le développement durable, les changements climatiques et autres engagements mondiaux importants.

Une autre piste évoquée est financière. Elle est déjà mise en place dans certaines régions et consiste à engager les communautés et entreprises dans la protection de ces milieux en contrepartie d’avantages fiscaux.

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site