Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Sud-Ouest américain le fleuve Colorado à bout de souffle

Actualité

Toutes les actualités

Sud-Ouest américain : le fleuve Colorado à bout de souffle

Vue du ciel – NASA / Thomas Pesquet

Depuis les montagnes Rocheuses jusqu’à son delta, situé au Mexique, le fleuve Colorado parcourt plus de 2 300 km et traverse 7 états. Il fournit de l’eau potable à plus de 40 millions de personnes et alimente plus de 10 000 km2 de champs d’agriculture intensive (luzerne, coton, bétail), dont certains situés en plein désert.

Les usines hydroélectriques du fleuve fournissent en moyenne 12 milliards de kWh d’électricité par an. Et demain ? Après 19 années consécutives de sécheresse et une pression humaine accrue, le fleuve est en danger et dépérit.

Les lacs artificiels sous tension

Les lacs artificiels qui ont été créés pour servir de réservoirs aux plus grandes villes de l’Ouest se vident progressivement. Le lac Mead, créé avec le barrage Hoover, est le plus grand réservoir du fleuve : il fournit 90% des besoins en eau de Las Vegas. Aujourd’hui, il n’est plus qu’à 40% de sa capacité. Sur le lac Powell, mis en eau après la construction du barrage de Glen Canyon, l’utilisation d’eau dépasse la quantité d’eau reçue. Le niveau de ce lac a baissé de 30 mètres par rapport au plus haut niveau du début des années 1980. Par ailleurs, l’Imperial Valley, riche région agricole du sud de la Californie en plein désert, continue de pomper de l’eau du fleuve via l’All-American Canal de 132 km de long… L’agriculture dérive ici 80 % des eaux fluviales.

Une sécheresse qui alerte

Le fleuve asséché n’arrive plus à rejoindre son estuaire dans la mer. Régulièrement, des arbustes sont plantés dans le delta du Colorado afin de fixer son sol. Un fragile réconfort, car l’eau de mer envahit quand même peu à peu cette zone humide. Et la salinité contribue à intensifier l’érosion.

Surexploité pour alimenter villes et aires agricoles, malmené dans son cours par des méga barrages, le fleuve subit les conséquences à la fois d’une mauvaise gestion et du changement climatique, la fonte des neiges dans les Rocheuses ne compensant pas la sécheresse plus au sud. Le débit du fleuve est, à certains endroits, très mince. Pour compenser ce manque d’eau, les agriculteurs ou les municipalités sont allés puiser pendant plusieurs années dans les nappes souterraines. Entre décembre 2004 et novembre 2013, le bassin du Colorado aurait perdu environ 65 km3 d’eau, dont 50,1 km3 d’eaux souterraines. L’ouest américain va venir à manquer d’eau.

L’agence d’Etat de gestion de l’eau (the U.S. Bureau of Reclamation) vient d’alerter d’un risque accru de pénurie d’eau en 2020, statistiques et modélisations à l’appui. Elle appelle à finaliser d’urgence un plan de bassin pour préserver la ressource en eau et éviter des restrictions qui vont s’imposer.

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site