Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. x2 la population piscicole de la Seine s’est diversifiée depuis 1990 (33 espèces contre 15)

Actualité

Toutes les actualités

x2 : la population piscicole de la Seine s'est diversifiée depuis 1990 (33 espèces contre 15)

L’Able de Heckel est l’une des espèces de poissons vivant dans la Seine. Sa particularité ? Être apparue en 2017 dans le fleuve. Une conséquence de l’amélioration de la qualité de la vie piscicole tout au long de ces vingt dernières années.

La Seine est aujourd’hui classée en catégorie « bon état des peuplements piscicoles » par l’indicateur national Poissons rivière. Ce résultat est le fruit d’un travail d’envergure, mené sur la durée par les acteurs publics et privés du bassin de la Seine. Réduction des sources de pollution, construction de passe à poissons, recensement piscicole et suivi régulier ont été mis en œuvre pour améliorer la qualité de l’eau. Le syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP) est notamment à l’origine du réseau de mesure MeSeine, qui permet d’étudier les eaux superficielles de la Seine d’un point de vue physico-chimique et bactériologique. D’autres initiatives permettent aux usagers de l’eau de s’informer de la qualité du fleuve. C’est le cas de l’application Qualité Rivière , créée en 2013 à l’initiative des agences de l’eau et de l’Agence française pour la biodiversité, et qui permet, en un clic, de découvrir la vie piscicole du fleuve et son état écologique. De son côté, les scientifiques du PIREN-Seine ont établi un modèle global de répartition des espèces piscicoles à l’échelle du bassin de la Seine, à partir de données issus de 269 stations. Ces modèles permettent de déterminer les zones propices au développement de certaines espèces, ou encore de prévoir l’impact de changements environnementaux.

Malgré ces bons résultats, le milieu reste fragile, les micropolluants, très présents dans la Seine et difficiles à éliminer, peuvent être toxiques à très faibles doses et altérer les fonctions métaboliques des poissons. Outre le rétablissement de la continuité écologique, il est donc indispensable de poursuivre les efforts d’assainissement des eaux et de sensibiliser entreprises et riverains aux impacts écologiques de leurs activités.

 

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site