Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Un chenal navigable plus profond pour le Mississippi

Actualité

Toutes les actualités

Un chenal navigable plus profond pour le Mississippi

L’Army Corps of Engineers vient d’obtenir un financement du Congrès américain de plus de 160 millions US dollars pour des projets d’infrastructures en Louisiane dans le cadre de son Work Plan 2020.

85 millions de dollars sont consacrés à l’augmentation de la profondeur à 15 mètres du chenal navigable du Mississippi (soit 2 mètres environ de plus qu’aujourd’hui) dans son tronçon le plus au sud, entre Bâton Rouge et le delta. Un projet travaillé et défendu depuis plusieurs années qui deviendra donc bientôt réalité.

Améliorer la compétitivité

L’objectif de ses travaux ? Augmenter l’activité et la compétitivité du Port de la Nouvelle-Orléans et développer le trafic fluvial sur la voie navigable du Mississippi, en permettant à des transporteurs maritimes de grande capacité – les Post Panamax – qui traversent le canal de Panama d’entrer dans les ports et emprunter le fleuve jusqu’à Bâton Rouge.

Ce projet porte sur une longueur totale de 256 miles et concerne 4 des 15 principaux ports du pays : le port de Plaquemines, le port et le terminal du District ; le port de la Nouvelle-Orléans ; le port de la Louisiane du Sud, et le port de Bâton Rouge.

Les ingénieurs estiment que ce projet pourrait apporter 127,5 millions de dollars par an en moyenne à l’économie nationale pour un coût global du projet qui s’élève à plus de 230 millions de dollars et un coût annuel moyen de l’entretien du canal approfondi de l’ordre de 17,7 millions de dollars.

Rappelons que le Mississippi supporte déjà le transport de 10 % des marchandises américaines et 60% des exportations de céréales. Au total, près de 500 millions de tonnes de marchandises transitent par le fleuve chaque année (cf fiche IAGF sur le Mississippi).

Pour Jennifer Carpenter, présidente et directrice générale de l’American Waterways Operators (AWO) :

La Louisiane, où l’industrie américaine des remorqueurs et des barges soutient plus de 50 000 emplois et génère plus de 2,5 milliards de dollars de PIB par an, est un épicentre du commerce maritime américain.

 

Créer de nouvelles zones humides et lutter contre l’érosion de la côte

L’autre objectif est d’utiliser les sédiments dragués dans le chenal lors de l’approfondissement puis lors des dragages d’entretien pour renforcer la côte en créant de nouvelles zones humides dans des zones naturelles et in fine, améliorer la protection contre les inondations.

 

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site