Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Réchauffement climatique le Colorado bientôt à sec ?

Actualité

Toutes les actualités

Réchauffement climatique : le Colorado bientôt à sec ?

Un fleuve qui ne rejoint plus la mer : c’est déjà le cas du Colorado très régulièrement, dans le Golfe de Californie. Et chaque degré supplémentaire va aggraver l’assèchement de cet immense fleuve, long de 2 330 km, qui alimente en eau sept Etats américains. Une étude parue dans la revue Science mi-février a ainsi révélé que son débit s’est réduit de 20% en un siècle, en raison du réchauffement climatique et des périodes de sécheresse plus nombreuses pour une grande partie.

 

Des données sur le temps long pour mieux prévoir l’avenir

Deux chercheurs du Bureau de recherches géologiques américain (USGS) ont modélisé le mouvement de l’eau (neige, pluie, évaporation, débit fluvial…) dans l’ensemble du bassin supérieur du fleuve de 1913 à 2017, en utilisant les relevés de précipitations et de températures, ainsi que les observations satellite, afin de comprendre l’effet du réchauffement climatique sur ces mouvements.

Leur constat est que l’augmentation de la température de l’air a conduit à une réduction des accumulations de neige et de glace, d’un hiver sur l’autre. Moins de neige signifie qu’elle fond chaque année un peu plus tôt au printemps. Une surface moins enneigée reflète moins les rayons du soleil, et par conséquent plus de rayons sont absorbés par le bassin au lieu d’être renvoyés vers l’espace. Cette énergie absorbée supplémentaire provoque plus d’évaporation de l’eau, provoquant une baisse du débit. Selon ces chercheurs, la baisse du débit annuel provoquée par l’évapotranspiration s’élève à 9,3% par degré celsius de réchauffement !

Les variations de précipitations impactent aussi le débit, ce qui fait craindre un risque plus élevé de graves pénuries d’eau à l’avenir. En combinant leurs simulations avec des modèles climatiques, les deux chercheurs américains estiment que le débit du Colorado pourrait encore diminuer de 14 à 31% par rapport au débit moyen annuel du siècle dernier d’ici 2050.

L’équilibre du fleuve menacé

Les impacts du dérèglement climatique menacent non seulement l’écosystème fluvial mais aussi l’économie régionale. Le fleuve Colorado a en effet un rôle-clé en alimentant le plus grand réservoir artificiel d’eau douce des Etats-Unis. Grâce au système de barrages – dont le célèbre barrage Hoover – et de lacs réservoirs, ce sont plus de 40 millions d’habitants qui sont alimentés en eau de Denver à Phoenix et Las Vegas et des milliers de km2 de terres agricoles irriguées dans cette zone si aride du Sud-Ouest américain. Le fleuve soutiendrait à lui seul 16 millions d’emplois.

Le système hydrographique du bassin est d’ores et déjà sous pression : les deux grands réservoirs que sont le lac Powell et le lac Mead sont à moitié vide et le delta fragilisé par l’érosion et la remontée d’eau salée. Les prélèvements d’eau excessifs couplés au réchauffement mettent en péril l’avenir même du fleuve (cf précédent article « Sud-Ouest américain : le fleuve Colorado à bout de souffle »).

En mai 2019, les représentants des 7 Etats du bassin du Colorado et le Gouvernement fédéral ont pris la mesure du problème en signant un Plan d’urgence contre la sécheresse (Drought Contingency Plan) pour les bassins supérieur et inférieur du fleuve. L’objectif est de réduire les risques et protéger la ressource en eau la plus importante de l’Ouest des Etats-Unis. Cet accord s’appuie aussi sur des actions concertées avec les tribus amérindiennes et le Mexique.

Reste à savoir s’il est suffisant sur le long-terme…

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site