Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Chiffre-clé 77%

Actualité

Toutes les actualités

Chiffre-clé : 77%

77% des grandes villes mondiales connaîtront d’ici 2050 un climat très différent.

 

Imaginez Londres avec un climat proche de celui de Madrid aujourd’hui, Paris avec les températures de Canberra ou encore San Diego comme Tripoli. Dans un futur proche, ce sera la réalité selon une étude scientifique de l’université ETH Zürich publiée en juillet. Grâce à ces projections et la comparaison avec le climat actuel des villes, l’étude permet au plus grand nombre de bien appréhender l’impact du changement climatique. Ses auteurs espèrent qu’elle puisse aussi aider les urbanistes à anticiper ces nouveaux défis.

Les chercheurs ont étudié le climat de 520 grandes villes du monde, selon 19 variables dont la température, les précipitations et différentes moyennes. Leurs projections sont établies sur un modèle volontairement optimiste, qui suppose que les émissions de dioxyde de carbone se stabiliseront d’ici le milieu du siècle, de façon à limiter la hausse de la température moyenne du globe à 1,4°C par rapport à la période pré-industrielle.

La tendance générale qui ressort est que la saisonnalité des températures sera moindre, les phénomènes extrêmes dans l’année, plus récurrents et plus accentués (des saisons humides plus humides et des saisons sèches plus sèches).

Les villes de l’hémisphère nord ressembleront en 2050, en termes climatiques, à celles d’aujourd’hui qui se trouvent 1 000 km au sud, avec des températures qui augmenteront respectivement de 3,5°C en été et 4,7°C en hiver. Les régions tropicales subiront de plus en plus d’événements météorologiques extrêmes.

Si 77% des villes étudiées verront leur climat changer de manière importante, les autres connaîtront des conditions nouvelles, qu’il s’agira d’affronter.

 

 

Découvrez la carte interactive issue de cette étude

 

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site