Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Un climat favorable pour les énergies renouvelables

Actualité

Toutes les actualités

Un climat favorable pour les énergies renouvelables

La poussée des énergies renouvelables dans le paysage énergétique mondial se confirme en 2020, au détriment des énergies fossiles. Une tendance positive et encourageante pour lutter contre le changement climatique, à conforter rapidement.

 

Les renouvelables traversent la crise de Covid-19 haut la main

En juillet, une analyse du centre de réflexion Ember annonçait qu’au premier semestre 2020, l’Europe avait produit, pour la première fois, plus d’électricité provenant de sources renouvelables que provenant de combustibles fossiles. Une croissance tirée de conditions climatiques favorables, de la mise en fonctionnement de nouvelles installations et liée au recul du charbon.

Le recul des énergies fossiles est confirmé par le dernier rapport de l’International Energy Agency, publié en novembre. La baisse de la demande globale en énergie provoquée par la pandémie de la COVID 19 a davantage impacté les ressources non renouvelables. Grâce à un accès privilégié au réseau, des contrats de long terme et la poursuite de la mise en service de nouvelles centrales, l’électricité verte a, quant à elle, continué de croître, à un rythme de près de 7 % attendu en 2020.

Après un ralentissement au premier semestre 2020, du fait des difficultés d’approvisionnement en matériel et en main-d’œuvre, les projets dans le secteur des énergies renouvelables ont connu un regain durant la seconde moitié de l’année. Ceci montre une capacité d’adaptation et une résilience du secteur plus fortes que prévues. L’IEA estime que le secteur est en passe de battre de nouveaux records de développement en 2021, avec une croissance de près de 10% – boosté notamment par l’Inde et l’Union européenne, grâce aux délais accordés par les gouvernements sur les politiques de soutien aux projets EnR. 

Plus encourageant encore, l’Agence anticipe un remplacement du charbon par le renouvelable comme première source de production d’électricité d’ici 2025.

Baisse des coûts et volontarisme : deux leviers forts

Ce fort développement du renouvelable est en partie généré par une baisse des coûts, elle-même provoquée par des économies d’échelles, l’amélioration des technologies et la concurrence acharnée sur ce marché. Un rapport, du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), du Centre de collaboration Frankfurt School-UNEP et de Bloomberg NEF (BNEF), rendu public en juin 2020, analyse les tendances globales de l’investissement dans les énergies renouvelables. Le coût de l’électricité provenant des nouvelles fermes solaires photovoltaïques, a ainsi baissé de 83 % en 10 ans. En 2019, l’investissement dans les énergies renouvelables, hors grands projets hydroélectriques, est trois fois supérieur à celui opéré dans les énergies fossiles.

Les marchés financiers confirment cette tendance. Le prix des actions des entreprises du secteur a le vent en poupe, avec + 50% notamment enregistré pour les acteurs du photovoltaïque depuis décembre 2019.

Le soutien des gouvernements par des politiques incitatives a également soutenu le développement des énergies renouvelables. Certains pays sont exemplaires dans ce domaine, notamment en Amérique Latine où le Paraguay, l’Uruguay ou encore le Costa Rica se procurent la majeure partie de leur électricité via des sources renouvelables.

L’Uruguay a réussi une transition  importante, passant d’un tiers de sa production venant du pétrole à, 20 ans plus tard, 36 % de sa production d’origine solaire et éolien, qui constitue 97% de sa production d’origine renouvelable. Une transition rendue possible grâce à des politiques stables et des incitations pour les investisseurs. De l’autre côté de l’Atlantique, c’est le Kenya qui est leader dans le développement des énergies renouvelables en Afrique. Grâce à un prix de plus en plus attractif en comparaison aux énergies fossiles, un fort potentiel et une volonté politique, 93% de l’électricité du pays est verte et, en trois ans, la part de la population ayant accès à l’électricité est passée de 63% à 75% aujourd’hui.

Les gouvernements doivent profiter de ce tournant décisif

Dans le rapport de son institution, la directrice exécutive du PNUE, Inger Andersen, incite les gouvernements à poursuivre et accélérer dans cette voie, dans leurs plans économiques de relance post pandémie :

Les énergies renouvelables sont l’un des investissements les plus intelligents et les plus rentables que les états peuvent faire dans le cadre de ces plans.

Cette période de sortie de crise sanitaire peut en effet se révéler comme une opportunité unique d’accélérer le développement des énergies renouvelables. La capacité du renouvelable n’a jamais été aussi forte. L’énergie verte englobe des possibilités de nouveaux emplois, au service d’une meilleure santé mondiale, d’une plus grande qualité d’air et d’un climat supportable.

Un enjeu que semble avoir saisi le gouvernement espagnol qui présentait en mai son plan pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, et qui prévoit une transition du charbon aux renouvelables historique avec la fermeture de 69% de ses centrales à charbon cette année.

Néanmoins, le rapport montre que les engagements pris par les États pour 2030 sont en deçà des objectifs de l’Accord de Paris et même en deçà de ce qui a été investi ces 10 dernières années.

Qu’en est-il de l’hydroélectricité ?

Si l’accent est mis dans le rapport de l’IEA sur les progrès spectaculaires du solaire et de l’éolien, (+ 553,5 % d’augmentation de la capacité contre 25,6% d’augmentation pour l’hydroélectricité entre 2010 et 2020) l’hydroélectricité reste la première source d’énergies renouvelables dans le monde.

Le rôle de l’hydraulique est fondamental car il est la pierre angulaire d’un système énergétique vert. Il permet de maintenir l’équilibre du réseau et de prévenir un effondrement lorsque le vent s’arrête de souffler et que le soleil s’arrête de briller. C’est la source la plus flexible, elle peut produire à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, quelle que soit la météo

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site