Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Effondrement d’un barrage au Laos l’exploitation hydroélectrique du fleuve en question

Actualité

Toutes les actualités

Effondrement d’un barrage au Laos : l’exploitation hydroélectrique du fleuve en question

Le drame s’est produit le 23 juillet, en pleine mousson : une digue du complexe hydroélectrique de Xe Pian-Xe Namnoy, construit sur un affluent du Mékong dans le sud-est du Laos (mise en service prévue en 2019), a cédé. Plusieurs centaines de millions de m3 d’eau ont été libérés. Des torrents d’eau boueuse ont englouti des villages, tué plus d’une centaine de morts (bilan provisoire), auxquels s’ajoutent de nombreux disparus et des milliers de personnes déplacées.

Un coup d’arrêt à la politique hydroélectrique du Laos

Le gouvernement laotien a annoncé dès début août des mesures fortes, à la hauteur de la catastrophe : tout projet hydroélectrique en attente d’autorisation est suspendu jusqu’à nouvel ordre. Les barrages en cours de construction vont faire l’objet d’un rapport pour évaluer la solidité de leur construction. Les autorités annoncent qu’ils mettent ainsi à un coup d’arrêt à une politique de développement hydroélectrique d’envergure dans le bassin du Mékong, qui visait à faire du pays la « batterie électrique » de la région, du Vietnam et de la Thaïlande notamment. 25 installations hydroélectriques sont déjà opérationnelles (6 093 MW), 10 en cours de construction et une soixantaine en phase de planification ou en étude de faisabilité soit un total de près de 22 000 MW potentiels supplémentaires. Près de 90 % de l’électricité produite par le barrage qui s’est effondré devait être exportée vers la Thaïlande.

 

Pour une gestion durable du bassin du Mékong

La Mekong River Commission (MRC), organisation internationale chargée de coordonner la gestion du bassin du grand fleuve, et qui réunit Vietnam, Laos, Cambodge et Thaïlande a salué la décision du gouvernement laotien. Dans un communiqué, elle espère que soit ainsi « inaugurée une ère d’espoirs pour un développement plus harmonieux et plus durable de l’une des plus grandes rivières du monde ». Elle s’est dite prête à soutenir les efforts laotiens dans la révision et la modification de sa stratégie hydroélectrique. À cette fin, elle dispose d’une étude récemment finalisée sur le développement et la gestion durable du bassin du Mékong et travaille sur l’actualisation de la Stratégie de développement durable de l’hydroélectricité dans la région, attendue pour 2019.

L’hydroélectricité représente aujourd’hui 71% de la production d’énergie renouvelable mondiale. Au regard des enjeux climatiques et des besoins croissants en énergie auxquels sont confrontés les pays en développement, son potentiel est important. Comment mieux utiliser l’énergie des fleuves ? En mars 2017, IAGF, réuni sur le fleuve Parana à l’invitation d’ITAIPU Binacional, gestionnaire du second barrage le plus puissant au monde, s’était interrogé sur le rôle de l’hydroélectricité dans le paysage énergétique de demain. Des recommandations avaient été formulées à destination des aménageurs, pouvoirs publics, et toute autre partie prenante impliquée dans le devenir des territoires fluviaux.

Vous pouvez les relire ici 

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site