Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Face aux effets du changement climatique, la gestion du Bassin du Murray-Darling de plus en plus contestée

Actualité

Toutes les actualités

Face aux effets du changement climatique, la gestion du Bassin du Murray-Darling de plus en plus contestée

Crédit photo : Rob Gregory

La vague de chaleur extrême qui a touché l’Australie depuis décembre 2018 a entraîné la mort d’un million de poissons dans le bassin du Murray-Darling en début d’année. La hausse de la température de l’eau, cumulée à la baisse du niveau des cours d’eaux, a favorisé la prolifération d’une algue privant les poissons d’oxygène. Une mauvaise gestion de la ressource en eau serait aussi responsable de ce désastre environnemental selon les conclusions d’une enquête de la Commission Royale du Bassin Murray-Darling.

 

Les scientifiques tirent la sonnette d’alarme

Crédit photo : Dean Lewis

Pour les scientifiques, la situation du Murray-Darling est déjà dramatique et les perspectives mauvaises : l’Académie des Sciences d’Australie a montré que la température dans le bassin a augmenté d’environ 1° C depuis 1910 et que la tendance se renforcera dans la partie nord, pour atteindre une nouvelle hausse de 1 à 2° C au cours des trois prochaines décennies. Les milieux aquatiques sont affectés par ces phénomènes de longue sécheresse mais aussi par la raréfaction de la ressource.

Il n’y a plus suffisamment d’eau qui coule dans le bassin et les scientifiques mettent en cause les prélèvements excessifs pour l’irrigation des terres agricoles au détriment de l’environnement.

Le Plan de Gestion du Bassin sévèrement critiqué

L’enquête menée par la Commission Royale du Bassin Murray-Darling  et publiée fin janvier entérine ces allégations et accuse avec véhémence l’Autorité de gestion du Bassin de « mauvaise administration », « négligence grossière » et « d’actions illégales ». L’Autorité n’aurait notamment pas pris en compte les projections scientifiques relatives au changement climatique et la variabilité des débits qui en découle pour déterminer les volumes de prélèvement. L’enquête demande une révision complète du Plan de gestion de Bassin, qui n’aurait dû être réexaminé qu’en 2026. Les enjeux sont en effet importants dans ce bassin de plus d’un million de kilomètres carrés, région agricole de premier plan et bassin de population. « Les régimes de précipitations sont en train de changer et ces changements augmenteront les pressions sur la santé de l’environnement du bassin, de ses communautés et de son économie » indique ainsi le rapport.

L’Autorité en charge du Bassin Murray-Darling a réagi en s’engageant à améliorer ses travaux scientifiques sur le changement climatique et son impact sur le système hydrographique. Elle compte s’appuyer sur la communauté scientifique, les savoirs des populations autochtones, et les autres parties prenantes pour bâtir un plan de gestion plus durable. En Australie, la gouvernance de l’eau est déjà plus que jamais à l’épreuve du changement climatique.

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site