Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités d'IAGF et des fleuves
  3. L’argile, une solution à la désertification ?

Actualité

Toutes les actualités

L’argile, une solution à la désertification ?

 

Eau et argile pour changer le désert en terre agricole : voici la base de la technologie développée par la start-up norvégienne Desert Control en cours d’expérimentation au Moyen-Orient

 

Nourrir la planète

L’un des défis majeurs posés par l’augmentation exponentielle de la population est la capacité à nourrir l’humanité. Les prévisions des Nations-Unies estiment que nous serons 11,2 milliards en 2 100. Cependant, l’espace disponible pour les cultures n’est pas extensible à l’infini et les impacts du changement climatique et de l’urbanisation tendent même à le réduire. Dans plusieurs parties du monde la désertification – qui correspond, selon l’ONU, à « la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et sub-humide » – progresse, rendant de plus en plus difficile toute production agricole.

 

Transformer des sols arides en champs cultivables

Desert control, une start-up norvégienne créée en 2014, veut s’attaquer à ce problème. Elle a mis au point une technologie baptisée Liquid Nanoclay (LNC), pour laquelle elle a gagné un prix en 2015 au Climate Launchpad, compétition d’idées développées par des entreprises vertes.

 


Zone aride avant l’introduction de LNC

La technologie se base sur un constat simple : les sols présents dans le désert sont composés de sable qui ne retient pas l’eau ni les nutriments. Pour changer la donne et rendre les zones désertiques capables d’accueillir des cultures répondant aux besoins des populations, elle utilise les propriétés de l’argile. Cette roche terreuse, habituellement épaisse, est transformée en liquide qui, une fois dispersé sur le sable, lie les particules entre elles. Cela permet de stocker l’eau et les nutriments suffisamment proches de la surface pour que les racines des plantes puissent y accéder.

Ainsi, des terres arides deviennent arables rapidement et ce, sans procédé chimique. Cette technique est ancestrale. Néanmoins, l’apport de Desert control réside dans la réduction de l’argile à l’état liquide ce qui lui permet d’être répandu à travers les techniques d’irrigation conventionnelle. Des économies d’eau de 50 à 60 % par rapport à des normes classiques d’irrigation, pourraient être réalisées.

Zone anciennement aride un an après le début de l’utilisation de LNC

 

Enfin, cette technologie qui s’adresse majoritairement aux pays en développement, pourrait participer à une meilleure sécurité alimentaire, dont la fragilité a été mise en exergue pendant la pandémie du Covid-19.

 


Toutefois, il reste encore deux obstacles majeurs au développement à grande échelle de cette solution « miracle ». D’une part, son coût qui s’élève entre 2 et 5 dollars par mètre carré, est inaccessible pour la plupart des fermiers des pays en développement. D’autre part, l’impact de l’introduction de LNC sur les écosystèmes des zones arides est encore inconnu. Desert Control tente de résoudre ces deux problèmes et collabore notamment avec les Emirats Arabes Unis pour poursuivre ses expérimentations en laboratoire et sur le terrain.

 

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site