Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Défis sanitaires et économiques la crise met à rude épreuve le monde

Actualité

Toutes les actualités

Défis sanitaires et économiques : la crise met à rude épreuve le monde

Le constat est désormais établi : la pandémie liée au coronavirus ébranle profondément nos systèmes  mais aussi nos certitudes. Le choc est immense : la crise sanitaire s’est transformée en crise économique, voire politique. L’épidémie limitée pendant plusieurs mois à une région de Chine s’est propagée à grande vitesse dans le monde entier. Aucun pays n’est épargné et la sortie de crise encore lointaine. Mais il est indispensable d’avoir des repères pour mieux préparer cet « après ». C’est ce que vous propose IAGF avec son journal de bord.

Cette semaine, nous vous proposons un double éclairage : géographique, en s’intéressant à la situation du continent africain; économique, à travers la responsabilité qui incombe aux entreprises selon Elisabeth Ayrault, présidente-directrice générale de CNR et les répercussions de cette crise sur l’économie déjà fragilisée de l’Argentine.

  • L’Afrique serait-elle épargnée par la pandémie ? La quasi-totalité des pays du continent africain sont touchés mais les chiffres officiels du nombre de cas et de décès restent, pour le moment, bien en dessous des niveaux atteints en Europe ou aux Etats-Unis. Quelles en sont les raisons ? L’espoir est-il de mise ? Nous avons recueilli les témoignages d’Hamed Semega, Haut-Commissaire de l’OMVS et de Mirdad Kazanji, directeur de l’Institut Pasteur de la Guyane, qui a passé plus de dix ans en Afrique, pour mieux comprendre la situation actuelle. Et nous continuerons à la suivre de près.
  • Mobiliser les entreprises pour éviter le chaos : tel est le titre volontairement fort de la tribune libre d’Elisabeth Ayrault, présidente-directrice générale de CNR (la Compagnie Nationale du Rhône) et membre fondateur d’IAGF. Convaincue du rôle que peuvent jouer les entreprises dans la transition énergétique, elle les invite, au même titre que nos élus et citoyens, à construire des réponses appropriées pour développer notre résilience et à agir conjointement pour préserver l’équilibre des écosystèmes.

Les entreprises ont leur part de responsabilité dans la dégradation de notre environnement, parce qu’elles s’intègrent dans un modèle qui incite à toujours placer l’économie au centre des décisions. Pour autant, je reste persuadée qu’elles seront au cœur de la transition vers un nouveau projet commun, qui allie économie, environnement et société.

  • La situation est délicate en Argentine. Si le pays arrive pour le moment, grâce à des mesures de confinement strict, à maîtriser la propagation du coronavirus, l’économie nationale risque de s’effondrer.

Elle reste fragile depuis la crise économique de 2018 et la crise réduit la capacité exportatrice du pays, notamment vers l’Asie. C’est ce que nous disent Ricardo Alvarez et Alfredo Sese, tous deux membres d’IAGF, en prenant notamment l’exemple du secteur céréalier.

Pour aller plus loin

 

 

 

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site