Actualités Espace membre FR EN ES Recherche
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le transport fluvio-maritime en période de Covid-19 crise et opportunité ?

Actualité

Toutes les actualités

Le transport fluvio-maritime en période de Covid-19 : crise et opportunité ?

Cette semaine, nous nous intéressons à la situation du transport fluvial et maritime, impacté comme les autres modes de transport par l’épidémie du Covid-19 au niveau mondial. S’organiser, s’adapter, faire preuve de résilience et coopérer ont été les maîtres-mots pour maintenir les services essentiels des ports et du transport fluvial. Si certaines filières ont subi un coup d’arrêt ou risquent d’être atones pendant encore de nombreux mois, la crise du Covid-19 est aussi vue comme une opportunité de reconsidérer la place des ports et du transport par voie d’eau dans l’économie.

Nous avons recueilli les témoignages de deux de nos membres, et ce, des deux côtés de l’Atlantique.

 

 

  • Daniel Dagenais est Vice-Président aux Opérations du Port de Montréal, qui a géré l’an dernier plus de 40 MT de marchandises en provenance du monde entier, grâce à ses liaisons directes dans plus de 140 pays. Le fleuve Saint-Laurent qui le borde relie l’océan Atlantique à la région des Grands Lacs, un des poumons économiques nord-américain.
  • Thierry Guimbaud est le directeur général de VNF (Voies Navigables de France), acteur central de la voie d’eau en France qui exploite 6 700 kms de canaux, fleuves et rivières canalisées. VNF assure trois missions de service public essentielles : développer la logistique fluviale, aménager les territoires autour de la voie d’eau et gérer la ressource en eau et la sécurité du réseau hydraulique.

S’adapter et faire preuve de résilience : les ports, services essentiels

 

L’un comme l’autre nous détaillent les mesures qu’ils ont rapidement mis en place pour continuer à assurer leur mission essentielle dans les chaînes logistiques mondiales et stimuler l’activité : faire en sorte que les marchandises et le vrac continuent à circuler et que les villes puissent être approvisionnées, notamment en matériel médical, critique durant cette période.

A la différence de l’aérien par exemple, le transport fluvial s’est même révélé, selon eux, particulièrement résilient et participe à la construction d’une chaîne logistique plus sûre et plus sobre.

Je pense que l’efficacité du mode, sa capacité à acheminer des volumes importants à moindres nuisances environnementales, la robustesse de VNF, le gestionnaire national des infrastructures, et des autres acteurs de la voie d’eau en France sur le Rhin et le Rhône sont des enseignements à retenir – Thierry Guimbaud

Mettre le transport par voie d’eau au cœur de la relance

L’autre enseignement à tirer, selon eux, de cette crise, est la coopération nécessaire entre acteurs du fluvial d’une part, entre secteurs fluvial et maritime d’autre part pour que les échanges commerciaux par voie d’eau se maintiennent mais aussi avec tous les autres intervenants des chaînes logistiques. Ce sera aussi une des clés pour développer la part de ce mode de transport dans le futur et les positionner au cœur de la reprise économique.

Que les ports comme celui de Montréal se soient réorganisés est une chose… Mais il faut aussi que toute la chaîne maritime et logistique internationale soit arrimée et orientée vers les mêmes objectifs pour que nous puissions continuer de jouer notre rôle, qui est plus essentiel que jamais – Daniel Dagenais

En savoir plus

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site